Le sujet de la photographie subjective.

J.M.M. Baetens

Research output: Contribution to journalArticleAcademicpeer-review

Abstract

Un livre anachronique? dans l'histoire de la photographie, l'école européenne de la ‘photographie subjective’, qui a permis de renouer dans les années cinquante avec les expériences de la période d'avant-guerre, se place résolument du côté de la spécificité du langage photographique. Comme l'exprime son chef de file, le docteur otto steinert, l'objectif de la photographie subjective n'est pas de copier le réel ni d'imiter la peinture, mais de produire des images inédites en s'appuyant sur les caractéristiques inaliénables de la caméra: ‘le cadrage qui découpe et isole, la perspective photographique, qui diffère de la vision humaine, la neutralité de l'image photographique qui, contrairement à l'oeil, ne sélectionne qu'une faible étendue des valeurs de gris, enfin l'instantanéite, qui fige la réalité mouvante’. Ce faisant, précise-t-il, l'artiste transforme les soi-disant limites de la photographie en véritables outils de création.
Original languageEnglish
Pages (from-to)296-305
Number of pages10
JournalWord & Image
Volume14
DOIs
Publication statusPublished - 1 Jan 1998

Cite this